Non classé

Des échos du Buzz

Parfois, de jolies chroniques suivent la parution d’un livre. Comme, par exemple, ici.

https://www.instagram.com/p/CVlcPF8qHwu/

On ne va pas se mentir, ça fait rudement plaisir. Mais d’autres fois, le chroniqueur, en plus de parler du roman, se met soudain à parler de lui, de ses doutes, de sa vie, de ses dernières courses au supermarché ou même de sa phobie des vers de terre (prononcez anthelmophobie – je compatis). Et là c’est encore mieux, parce qu’on est sûre et certaine que la rencontre a vraiment eu lieu 🙂

Merci donc à Juliane et longue vie à son blog tout neuf sur la littérature jeunesse !

Partager

À nos marmites

– Après un mois de janvier entièrement consacré à mes ateliers (je vous montrerai bientôt le texte écrit par les collégiens de Cesaria-Evora !), je reviens doucement à mes textes. Je remonte à petits pas dans ma tour d’ivoire et je mets quelques marmites à bouillir pour la suite (eh oui, c’est une tour d’ivoire avec cuisine incorporée, qu’est-ce que vous croyez)

– Une vraie bonne nouvelle, en ce début d’année : notre roman ado à quatre mains a trouvé sa maison d’édition, chaleureuse, et les auteurs sont enthousiastes. Hâte de vous en dire plus.

– Et un très joli coup de coeur en litté jeunesse grâce à la bibliothèque de Montreuil. « Partis sans laisser d’adresse », de Susin Nielsen, traduit chez Hélium. La 4e de couv dit à peu près ceci : Felix Knuttsson, douze ans trois quarts, vit avec sa mère, Astrid, et sa gerbille Horatio, dans un Combi Wolswagen « emprunté ». Astrid assure que la situation va s’arranger dès qu’elle aura trouvé du travail, mais, à mesure que l’hiver approche, les temps se font plus durs. Pour Félix, la meilleure manière de s’en sortir est de participer à l’émission Qui que quoi quand ? et de remporter la mise…

Elle est sacrément gonflée, cette autrice canadienne. Dans son livre, la dureté du monde n’est jamais édulcorée. On ne donne pas de guimauve aux jeunes ados (oui oui, les personnages de mamans SDF ont aussi toute leur place dans la littérature jeunesse) Mais le remède est à la hauteur du mal. Les personnages sont formidablement humains et le ton reste drôle, tendre, fantaisiste. Grosse envie de lire les prochains !

Partager

Atelier d’écriture

Et si, pour bien commencer l’année 2022, vous vous offriez un atelier d’écriture ?

Une fois n’est pas coutume, j’animerai un atelier d’écriture pour adultes, sur 13 séances, dans le bas Montreuil (limite Paris limite Vincennes). Ça se passera à Comme vous émoi, à deux pas du métro Robespierre. Le nombre de places est limité. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus 🙂

Partager

Tous à Montreuil

Si vous voulez vous faire dédicacer mes livres, me dire tout le bien que vous en pensez ou m’expliquer pourquoi je dois absolument arrêter de faire ce métier, si les propositions précédentes vous laissent de marbre mais que vous souhaitez partager un brin de conversation ou un café avec l’autrice intimidée,

je serai en dédicace au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil

vendredi 3 décembre de 16h à 18h au stand des éditions Glénat pour “le Buzz de l’abeille”

dimanche 5 décembre de 13h30 à 15h au stand des éditions du Rouergue pour “la Sorcière de la bouche d’égout”.

Viendez, viendez !!!

Partager

En vrac

En vrac et pas dans l’ordre, comme l’indique le titre, quelques nouvelles de cet automne.

– Un projet de roman enfin envoyé qui laisse une sensation de vide, jusqu’à ce que je m’aperçoive que ce drôle de manque que je promène en laisse comme un bon chien fidèle, c’est juste l’effet… de mes personnages qui ont pris le train ! Et pourtant ils étaient remuants, notre cohabitation n’a pas toujours été simple. D’autant que, cette fois, ils n’appartenaient pas qu’à moi. Comme le roman s’écrivait à quatre mains avec André, mon désormais mari, ils s’invitaient souvent dans nos conversations dès le café du matin. On parlait d’eux comme de copains bruyants et un peu encombrants qui auraient décidé de squatter le canapé. On avait des égards pour eux, des débats enflammés à leur sujet, des crises de rire aussi quand ils nous surprenaient. Parfois, on priait en secret pour qu’ils fassent leurs bagages (si je vous disais combien de temps ils ont abusé de notre hospitalité). Mais voilà, maintenant qu’ils ne gigotent plus quotidiennement à nos côtés, envahissant la maison de leurs humeurs et de leurs élucubrations, je m’aperçois que je m’étais attachée à ces énergumènes. Je croise les doigts pour qu’ils arrivent à bon port.

– Quatre jours d’escapade à Bordeaux pour profiter des dernières douces journées d’octobre. Parce que quand même, la vie, hein.

– Une très jolie chronique du “Buzz de l’abeille”, qui a pris son envol il y a déjà deux semaines. Merci à l’ado accro aux livres pour ce retour enthousiaste !

https://www.instagram.com/p/CVlcPF8qHwu/

– Et dans un tout autre registre, un sympathique podcast qui était passé sous mes radars pour celles et ceux qui auraient envie d’en savoir plus sur “la Grande Boussole”. Bon, d’accord, il dure treize minutes, mais si vous avez des légumes à éplucher ou une citrouille de Halloween à découper, treize minutes, c’est trois fois rien, en vrai. Et puis, de toute façon, il pleut dehors.

https://fdl.radio/podcast/la-grande-boussole-disabelle-renaud/

Partager

Atelier polar à Paris

Il se passe des choses louches, au 161 rue Saint-Martin…

Vous avez entre 10 et 14 ans et pas d’alibi solide au début des vacances de la Toussaint ? Alors venez vous essayer à la nouvelle policière avec moi au Labo des Histoires de Paris. J’y animerai un stage d’écriture de trois jours (au choix, le matin ou l’après-midi) les 25, 26 et 27 octobre 2021 dans leur jolie salle du Faubourg Saint-Martin (75003). Tous ensemble on va peaufiner nos crimes. Encore quelques places disponibles et plus que cinq jours pour s’inscrire ! La participation demandée par le Labo est de 50 euros pour les trois jours. Pour en savoir plus et vous inscrire, ça se passe par ici :

http://labodeshistoires.com/lbh/labo-paris-stages-vacances-de-la-toussaint/

Partager